samedi 31 mars 2018

Nuit du 31 mars au 1er avril 1918, la relève

JMO du 132ème RI – 31 mars 1918



Lorsque nous sommes relevés quelques jours plus tard [le village1] est déjà complètement démoli par l’artillerie ennemie. Notre front a tenu, malgré sa fragilité contre de violentes attaques ennemies, nos pertes ont été beaucoup moins lourdes qu’à Verdun ou que dans la Somme. Nous avons perdu malheureusement nos trois chefs de bataillon :




  
JMO du 132ème RI





le Commandant Doutaud,






JMO du 132ème RI






le Capitaine Luc











JMO du 132ème RI




et le Capitaine De La Haye.





 Mémoires de Jean Médard, 1970 (3ème partie, La guerre )

_____________________________________________________________________________________________
1 Le dernier village cité dans le texte de Jean, une dizaine de lignes plus haut, est Le Monchel ; par contre, l’anecdote racontée dans la phrase précédente (cf. les dernières lignes du billet "Zone de Montdidier, 28 mars 1918") semble plutôt se passer à Royaucourt, où était installé le PC du colonel. Il est donc difficile de savoir de laquelle des deux communes parle Jean.