jeudi 15 mars 2018

Belfort, centre d’instruction des liaisons, 15 mars 1918 – Jean à sa mère

15/3/18

Ma chère Maman,

Rien de saillant si ce n’est que le régiment est dans la region et qu’un bataillon va même cantonner ici, parait-il. [Pierre] Péchenard est même dans nos murs ce soir, mais je n’ai pas pu mettre la main sur lui.

Je continue à mener la plus douce vie qui soit. Ce soir je suis allé à la coopérative d’armée où j’ai fait quelques achats. Je suis comme les femmes dans les magazins de nouveauté, je ne resiste pas au plaisir de faire des occasions.

Source : collections BDIC
         Amusante coïncidence : cette photo a été prise le jour même où Jean Médard lui aussi faisait des achats dans une
coopérative militaire... à Belfort et non à Toul.
 

Je ne crois pas pouvoir aller Dimanche dans la vallée, comme je l’esperais. Nous avons demain soir un exercice qui vient se mettre en travers. Pour comble de malheur, le temps s’est mis à la neige et au froid ce qui enlève tout attrait à une fugue de ce genre.

Je vous embrasse tendrement.
Jean