mardi 29 mai 2018

Einville (Meurthe-et-Moselle), 29 mai 1918 – Jean à sa mère

29/5/18

Ma chère Maman

Tante Fanny [Busck, née Benoît] t’aura donné de mes nouvelles. Le fanion est vraiment bien. Le Hegarat était ravi.

Chez nous le front est moins agité, mais ce qui se passe ailleurs est vraiment impressionnant.

Tu as tord de te réjouir de me voir à l’Infanterie. Ce n’est vraiment pas amusant de changer de situation tous les 8 jours. D’autre part le colonel [Adrien] Perret voyant qu’il ne peut plus compter regulièrement sur moi puisque l’I.D. me réclame de temps en temps, pense à chercher un autre officier téléphoniste. Je suis assez embêté mais je laisse les évenements se dérouler.

Bien affectueusement
J. Médard