mardi 25 juillet 2017

Mittlach, 25 juillet 1917 – Jean à sa mère

25/7/17
            Maman chérie 

            Je suis bien heureux de sentir Suzon et Hugo auprès de toi et j’espère que ce voyage se sera passé sans fatigue ni incidents. Je mène toujours la même vie très facile. Je viens de voir le colonel [Perret]. Hervé [Leenhardt] qui est à sa popote a l’air très aimé par eux tous. Il parait qu’il se bat toute la journée avec [Pierre] Péchenard, Deconinck etc. 
Extrait d'une lettre adressée par Hervé Leenhardt à ses parents le 15 juillet 1917.
Document communiqué par Cyril Leenhardt, son petit-neveu.
« Actuellement nous faisons popote avec le Colonel du Regiment de Médard. Celui-ci est dans son bataillon.
Il est fort apprécié par ses chefs et ses camarades. Son éloge est fait à tous moments, à tel point que ma
modestie de cousin en est gênée parfois. »
La légende "Le colonel Perret et son petit état-major (Alsace, été 1917)" écrite de la main de Jean
au dos de la photo ainsi que les noms de certains des officiers.
            L’adjudant du bataillon avec qui je travaille, Mourrier, élève des Beaux-Arts, est un type très chic avec qui je fais très bon ménage. Madame Gétaz vient de m’écrire. Elle va m’envoyer l’argent de poche trouvé sur son fils (100 frs) pour que je le distribue aux nécessiteux de la compagnie.
Tendresses 

Jean